Footofeminin.fr

A Tahiti, Stéphanie SPIELMANN contribue à développer la pratique féminine

Sebastien Duret

Arrivée il y a cinq ans à Tahiti, l'ex-Fédinoise Stéphanie Spielmann contribue au développement du football féminin à l'autre bout du Monde. Elle a également participé au programme de mentorat initié par la FIFA et a intégré le staff belge au cours de l'année 2019

Pouvez-vous nous rappeler votre parcours en France métropolitaine ?
Je n'ai joué uniquement qu'au FC Vendenheim. Jocelyne KUNTZ fut la première à m'offrir la possibilité de découvrir la D1 lors de la saison 2005/2006 puis j'ai eu comme coach pendant deux saisons Dominique STEINBERGER avec lequel nous avons été championne de France de D2 2006/2007, puis la saison suivante, avons obtenu une belle 7ème place en D1. L'année suivante j'ai commencé à travailler pour le club. Tout d'abord en entraînant les U16, puis ensuite, j'ai été nommé entraîneur de l'équipe réserve pendant cinq saisons. J'ai passé mes diplômes d'entraîneur jusqu'à l'obtention de mon Brevet d'Etat 1er degré en juin 2012 puis de mon BEF par la suite. Je dois énormément au FC Vendenheim et à toutes les personnes que j'y ai côtoyées.

Comment s’est produite l’opportunité d’aller à Tahiti ?
J'ai eu la chance d'y aller en vacances en 2009. J'ai tout de suite voulu aller rencontrer des joueuses de football et voulu en savoir plus sur le championnat local. En rentrant en métropole et après un gros coup de cœur pour l'île, j'ai appris qu'en 2011, tout avait été arrêté pour le football féminin sur l'île. C'est donc avec cette idée en tête plus l'envie de découvrir réellement Tahiti que j'ai quitté le FC Vendenheim en décembre 2014 pour rejoindre Tahiti.

"Les sélections relancées"
Stéphanie Spielmann avec le staff belge dans le cadre du programme de mentorat organisé par la FIFA
Stéphanie Spielmann avec le staff belge dans le cadre du programme de mentorat organisé par la FIFA
Que représente la pratique féminine dans ce pays ?
Nous avions pour cette saison, trois championnats (U16 en foot à 5, U23 et Seniors en foot à 9). Le contexte à Tahiti est particulier puisque nous sommes à la fois une fédération directement rattachée à la FIFA et à l'OFC mais nous sommes également la ligue de Polynésie rattachée à la FFF. Ceci est une vraie force et c'est très enrichissant de pouvoir s'inspirer de différentes politiques, de plans de formations ou de développement. Pour le football féminin par exemple, nous mettons en place des actions FIFA, OFC mais également FFF.

Quelles sont les missions ?
Je suis en charge du développement du football féminin pour la Polynésie au sein de la Direction Technique dont le directeur est Patrice FLACCADORI. On m'a également demandé de relancer la Sélection A féminine et de créer les premières Sélection U17F et U19F.

A Tahiti, Stéphanie SPIELMANN contribue à développer la pratique féminine
A propos de la sélection nationale ? Quelle est son histoire ? Ses meilleures performances ?
En 2011, tout s'est arrêté pour le football féminin, y compris pour les sélections féminines. La volonté de la FTF et du Président Thierry ARIIOTIMA était que Tahiti soit à nouveau présent sur la scène internationale. Nous avons donc redémarré en 2017 avec la première Sélection U16F et une participation aux éliminatoires pour les qualifications à la Coupe du Monde U17. L'année suivante avec l'équipe Seniors. Enfin en 2019, la première Sélection Nationale U19 de Tahiti a pris part aux éliminatoires OFC et a ramené pour la première fois une belle médaille de bronze.

Un programme de mentorat avec le sélectionneur belge
Stéphanie Spiemann à droite avec le staff belge
Stéphanie Spiemann à droite avec le staff belge
Afin d'assurer la croissance du football féminin sur le terrain et en dehors, les grands noms et les futures stars de l'entraînement féminin ont été réunis pour participer au tout premier Programme de mentorat d'entraîneures de la FIFA. Des vainqueures de Coupes du Monde Féminines de la FIFA seniors et dans les catégories de jeunes, des médaillées d'or olympiques et techniciennes qui ont contribué à changer le visage du football dans leur pays, ont été jumelées à des talents émergents pour apporter leurs conseils, leur expérience et leurs connaissances à la prochaine génération d'entraîneures. Plus de 80 candidats avaient posé leur candidature pour participer à la première édition. Quelques 21 paires ont participé au cours de l'année 2019 à une année de communication directe. Ainsi Stéphanie Spielmann a été retenue. Elle a ainsi intégré en immersion le staff de la sélection A de Belgique avec pour mentor Ives Serneels. La clotûre de ce dispositif a eu lieu les 2 et 3 décembre à Zurich au siège de la FIFA.

Des Tahitiennes en Europe
Vaihei Samin à gauche avec Stéphanie Spielmann
Vaihei Samin à gauche avec Stéphanie Spielmann
L'arrivée de Stéphanie Spielmann à Tahiti a permis de faciliter l'arrivée de jeunes joueuses talentueuses en Europe. Ainsi Kiani WONG au Pôle de Strasbourg évoluait au FC Vendenheim puis à Cardiff cette saison. Vaihei SAMIN est pour sa part au pôle de Tours et actuellement à Fleury 91

A Tahiti, Stéphanie SPIELMANN contribue à développer la pratique féminine