Footofeminin.fr

Bleues - KATOTO est-elle en train de franchir un cap ?

Sebastien Duret

Au cours des dernières rencontres importantes, l'attaquante des Bleues et du PSG Marie-Antoinette Katoto a répondu présente en se montrant décisive devant le but. Katoto a-t-elle franchi un cap ? La suite de la saison permettra peut-être d'y répondre.

Vendredi 20 novembre, Marie-Antoinette Katoto avait inscrit le seul but de la rencontre face à OL offrant une victoire au PSG face à son éternel rival. Si cette performance n'est pas inédite pour la joueuse qui a fêté ses 22 ans au début du mois, l'avait offert à son club en finale de la Coupe de France en 2018, elle semble plus prête pour répéter ce genre de performances dans les matchs décisifs.

En effet, une semaine plus tard face à l'Autriche, elle se retrouvait titulaire à la pointe de l'attaque des Bleues, alors que le secteur offensif était privé de Le Sommer, Gauvin et Asseyi blessées et que Diani était ménagée après avoir été légèrement soignée. Avec Majri et Cascarino dans les couloirs, elle était attendue face à un adversaire sur lequel la France avait manqué d'efficacité à l'aller (0-0). Elle n'avait pris part à cette rencontre que les 5 dernières minutes, insuffisant pour faire sauter le verrou.

Cette fois, sa prestation a permis de conforter un succès esquissé par Renard (11e). Elle s'imposait dans les airs avec un timing parfait sur un centre de Cascarino (2-0, 27') avant de se déjouer de la défense autrichienne pour jaillir au second poteau sur un corner (3-0, 73'). En dehors de ses deux buts, elle se procurait également une belle occasion avec une frappe sur le montant (50e) avant d'être au départ d'une autre action achevée par Cascarino sur le montant aussi (69e).

Une Coupe du Monde U20 manquée
Katoto face à la Corée du Nord (photo FIFA.com)
Katoto face à la Corée du Nord (photo FIFA.com)
Depuis ses débuts en équipe première du PSG, Katoto a connu une ascension remarquée lors de la saison 2017-2018 où elle termine la saison avec 21 buts en 21 matchs de D1 et buteuse décisive en finale de Coupe de France. De quoi mettre beaucoup d'attente dans la joueuse alors âgée de moins de 20 ans. L'été 2018 était l'occasion pour Katoto de faire ses preuves face à une plus grande adversité. Mais la compétition sera un échec pour elle, et la France échouera finalement au pied du podium de sa Coupe du Monde U20. Décevante face à la Nouvelle-Zélande lors du 2e match (0-0), elle est reléguée sur le banc par Gilles Eyquem face aux Pays-Bas, la Corée du Nord et l'Espagne. En demi-finale face aux Espagnoles, son entrée en jeu est l'occasion de se ressaisir. Il n'en sera rien. Un penalty tiré trop mollement et la France est sortie de la course au titre. Au soir de cette rencontre, Gilles Eyquem déclarait : "Elle était vraiment au fond du trou, je lui ai dit d'essayer de passer au-dessus de cette déception car il reste un match à aller chercher". Mais elle restera finalement sur le banc et au moment de faire le bilan, Gilles Eyquem ne mâchait pas ses mots sans nommément la citer : "Il y a eu des choses qui sont venues perturber. Peut-être que je me suis trompé de joueuses au départ surtout celle qui aurait pu être la leader (...) les joueuses qui étaient sur le terrain, elles avaient envie et l'ont montré. Celles qui manquaient de détermination étaient sur le banc, je pense. Celles qui n'ont pas tout compris ce que représentait le coq français... La déception est là (...) Tout s'était bien mis en route mais j'avais vu trop beau quelque chose qui n'a pas répondu et qui avait d'autres objectifs. Quand on demande à rentrer le soir (ndlr : ce vendredi) pour être présent sur un match de D1 demain (ndlr : ce samedi), cela peut être gênant. Je n'en dirais pas plus". Le championnat de D1 reprenait le lendemain est la joueuse y était attendue.

Non retenue pour la Coupe du Monde 2019
Katoto à l'affût sur le troisième but des Bleues (photo FFF)
Katoto à l'affût sur le troisième but des Bleues (photo FFF)
L'attaquante parisienne s'était aussi exprimée à l'issue de cette compétition U20 : "De manière générale, je pense que cette Coupe du Monde va me rester un bon moment dans la tête. Mais ça va cicatriser, et je vais me relever. Ça prendra le temps que ça prendra". Une phrase qui résonne deux ans et demi plus tard. Corinne Diacre avait alors déclaré que les prestations des joueuses U20 n'étaient pas suffisantes pour aller en A. Ce à quoi Katoto avait répondu : "Il n’y a rien qui est vraiment promis dans le football. Après, je dois bien l’avouer, je suis d’accord avec elle parce que je n’ai pas montré mon meilleur niveau lors de cette Coupe du Monde (...) Ça reste une belle expérience qui m’a beaucoup appris".

La saison 2018-2019 verra Katoto inscrire 22 buts en D1, son meilleur à ce jour, mais n'aura pas été décisive dans les matches majeurs notamment lors du quart de finale de Ligue des Champions face à Chelsea (0-2, 2-1). Appelée pour la première fois en A en novembre, elle porte 4 fois le maillot au cours de la saison. Lors du rassemblement face aux États-Unis, la sélectionneure fera part d'un manque d'investissement de la joueuse. Non convoquée en avril, le verdict tombera début mai 2019. La joueuse n'est pas appelée dans la liste des 23 pour jouer la Coupe du Monde. Un choix justifié par son absence dans les grands rendez-vous. De tous ses échecs, Katoto a mûri et Echouafni a pu voir l'évolution depuis la saison dernière : "Je suis très fier d'elle. Elle a traversé des périodes difficiles. Elle a montré qu'elle arrive doucement à franchir les étapes. Sur les matches de haut-niveau, on a parfois dit qu'elle avait du mal. Elle l'a fait contre Arsenal en quart de finale de Ligue des champions, elle le fait ce soir contre Lyon".

Retour à Vannes
Bleues - KATOTO est-elle en train de franchir un cap ?
Sur le terrain avec le PSG, elle se montre beaucoup plus présente dans le jeu avec plus de récupérations cette saison avec notamment 60,7% de ballons récupérés dans le camp adverse contre 54% l'an passé. Elle se révèle aussi être de loin l'attaquante qui produit au ratio le plus d'actions offensives même si son efficacité est en deçà de Diani et Shaw leaders dans ce domaine. En Équipe de France, elle reste sur deux doublés soit 4 buts en l'espace de 131 minutes après 309 minutes de disette.

Samedi soir, elle a peut-être franchi un cap psychologiquement comme elle semblait aussi le ressentir. "Cela fait partie de mes axes de progression. Après un an et demi, deux ans de galère, je suis peut-être effectivement en train de passer ce cap. J'espère que cela va durer". C'est justement dans la suite de la saison qu'il sera possible voir si en sélection comme en club, toutes les attentes données en elle trouvent leur aboutissement sur le terrain.

Et dès ce mardi, Marie-Antoinette Katoto aura peut-être l'occasion de refouler la pelouse du Stade la Rabine de Vannes en espérant une meilleure issue face au Kazakhstan.

Évolution chronologique des buts en sélection A