Footofeminin.fr

Bleues - La France à l'heure suisse

Sebastien Duret

Le tournoi annulé, la France a conservé deux matchs internationaux au cours de ce mois de février. Deux rencontres face au voisin suisse qui prépare les éventuels barrages pour l'Euro 2022 en avril prochain.

Après le dernier rendez-vous remporté face au Kazakhstan (12-0), les Bleues se sont retrouvées le week-end dernier à Clairefontaine et ont pu finalement bénéficier d'une semaine de préparation. Initialement, elles devaient débuter par une première rencontre dès le 17 février mais les forfaits successifs de la Norvège et de l'Islande ont obligé la FFF à renoncer à l'organisation d'un deuxième Tournoi de France.

Dans un contexte sanitaire international toujours compliqué notamment pour les déplacements entre pays, seule la Suisse reste présente. Une double confrontation que souhaite mettre à profiter la sélection helvète. Car contrairement à la France, le 19e au classement FIFA n'a pas encore son billet pour l'Euro, après une fin de campagne éliminatoire manquée laissant échapper la première place aux dépens de la Belgique.

C'est donc finalement à la seconde place que la sélection du Danois Nils Nielsen a terminé sa phase de groupe. Si pour le moment, la Suisse figure parmi en troisième position au classement des meilleurs deuxièmes où les trois meilleurs sont qualifiés, l'Italie, la Finlande ou le Portugal peuvent la dépasser et donc envoyer la Suisse en barrage. Elle connaîtra son sort mardi ou mercredi prochain à l'issue des derniers matchs de barrage.

Des effectifs remodelés entre blessure, COVID et isolement
De part et d'autres, les deux sélectionneurs profitent de ce rendez-vous pour intégrer de nouvelles joueuses. Corinne Diacre avait même l'annonce de sa liste devait déjà faire face aux forfaits pour blessure d'Amandine Henry, Kenza Dali et Maeva Clemaron, sans oublier Viviane Asseyi ou encore Griedge Mbock qui n'est pas encore rétablie. C'est une liste élargie de 27 joueuses qui a été communiquée le 9 février. Chavas et Picaud pour la première fois appelées avec les A, tout comme Ella Palis et Julie Dufour au milieu de terrain. Sandie Toletti a également fait son retour après plus de trois ans d'absence.

Depuis cette annonce, la liste s'est retrouvée progressivement réduite. Valérie Gauvin, en raison de la situation sanitaire et des mesures d'isolement nécessaires pour des voyages outre-Manche a dû renoncer. Au début du stage, le staff tricolore a constaté que les blessures de Marie-Antoinette Katoto et Oriane Jean-François. La Lyonnaise Melvine Malard a été appelée pour compenser. Jeudi, Julie Dufour, légèrement touchée aux ischio a dû déclarer forfait à son tour laissant une liste à 24 joueuses.

Le Sommer forfait
La dernière nouvelle est tombée ce vendredi. Lors du test effectué en prévision de la rencontre, l'attaquante Eugénie Le Sommer a été testée positive et sera donc aussi absente.

La sélection suisse diminuée aussi
Nils Nielsen avait annoncé initialement 23 joueuses pour le tournoi, retrouvant Gaëlle Thalmann, Noelle Maritz et Sandy Maendly récemment absentes ainsi que Rahel Kiwic, victime d'une blessure au ligament croisé depuis octobre 2019. Mais d'autres habituées sont absentes. Depuis septembre dernier, la défenseure Viola Calligaris est blessée au ligament croisé.

Depuis l'annonce de la liste initiale, le sélectionneur a dû aussi faire face au forfait d'Ana-Maria Crnogorcevic (123 sélections/60 buts, FC Barcelone) blessée au mollet, ainsi que des joueuses évoluant en Angleterre : Lia Wälti (88 sélections/5 buts, Arsenal), Noelle Maritz (82 sélections/1 but, Arsenal), Malin Gut (12 sélections/1 but, Arsenal) et Alisha Lehmann (25 sélections/4 buts, Everton). Thaïs Hurni (Servette FCCF), Lara Marti (Bayer 04 Leverkusen), Sandrine Mauron (Eintracht Frankfurt) et Marilena Widmer (BSC YB Women) ont été convoquées au stage qui a débuté lundi dernier à Zurich avant de rallier Metz ce vendredi.

La France pour sa part rejoindra la Lorraine le jour du match. En partant de Clairefontaine pour rallier l'aéroport du Bourget avant d'atterrir en Lorraine, et de repartir après le match. Une décision prise après que l'hôtel qui devait accueillir les Bleues ait eu un membre de son personnel testé positif au Covid-19. Il en sera de même mardi prochain pour la seconde rencontre, encore à Saint-Symphorien.

La liste tricolore
Bleues - La France à l'heure suisse

La liste suisse
Bleues - La France à l'heure suisse