Footofeminin.fr

Bleues - Quelques brèves de la COREE à la NORVEGE

Sebastien Duret

Retour sur quelques infos et brèves autour de la sélection tricolore.

3
C'est la troisième fois que les Bleues joueront à Nice. La première venue était en 2013 dans le feû stade du Ray face au Canada (1-1) devant 5 583 spectateurs. Elles étaient déjà venues à l'Allianz Riviera, rebaptisé Stade de Nice pour la compétition, lors du match amical face au Brésil (3-1) en novembre dernier. Il était 12 073 spectateurs.

4
Bibiana Steinhaus arbitrera la France pour la quatrième. Les trois précédents se sont soldés par des victoires sans encaisser de but ! >>

21
La rencontre de ce mercredi sera la 21e entre les deux sélections. La France compte cinq victoires face à la Norvège, toutes lors de rencontres amicales. >>

500
C'est l'affluence à Mandelieu lors de l'entraînement de dimanche.

35 000
C'est l'affluence au stade de Nice ce mercredi soir. Un match à guichets fermés. Les 6 000 derniers billets sont été vendus dans le week-end qui a suivi la victoire en ouverture (4-0).

Bleues - Quelques brèves de la COREE à la NORVEGE
Ada Hegerberg : sujet tabou
Toutes les questions relatives à l'absence d'Ada Hegerberg ont été sujettes à l'absence de réponse. Un sujet tabou pour lequel les joueuses avaient été briefées, sous le regard du chef de presse.

Le chef de presse pour imiter Wendie Renard
A l'entraînement, les Norvégiennes ont dû faire appel au chef de presse, Terje Skeie (1,96 m) pour préparer la défense aux 1,87 m de Wendie Renard ce mercredi. Le travail aura-t-il été fructueux ?

Renard et Le Sommer aptes
Poche de glace à l'adducteur droit, Wendie Renard n'avait pas pris part à la séance de lundi. Tout comme Le Sommer, toujours en délicatesse avec son muscle fessier, elles étaient ménagées et ont pris part à l'entraînement ce mardi.

Debever sur le côté
A la veille du match, la Guingampaise Julie Debever n'a pas pris part à la séance et est restée en baskets comme spectatrice

Pas de reconnaissance
Afin de limiter le déplacement de Mougins à Nice, seules Corinne Diacre et Amandine Henry se sont rendues ce mardi au stade de Nice pour la conférence de presse. La reconnaissance de la pelouse n'a pas été jugée nécessaire pour une équipe qui a déjà joué à une reprise sur la pelouse.

Corinne Diacre en mode 'second degré
Lors de la conférence de presse ce mardi, la sélectionneuse s'est amusée à répondre à certaines questions :
"Oui moi, l’intransigeance, la rigueur, ça me caractérise. Mère fouettarde aussi par moments. Beaucoup de choses. D’ailleurs, on ne rigole jamais chez nous. Tout est très calculé, il n’y a aucun passe-droit. Les filles vivent mal, elles vivent très, très mal. D’ailleurs ça se voit, elles ne prennent vraiment pas de plaisir ensemble, ni sur le terrain, ni en dehors. Je pense que c’est difficile à vivre pour elles, très sincèrement. Pas pour moi. Mais pour elles, c’est très compliqué. Et concernant Didier, non, ce n’est pas mon modèle du tout, mais on s’entend bien, on échange beaucoup. J’espère qu’il ne me ressemble pas, par contre.
Pour moi, c’est piscine, transat et pour mes joueuses c’est à l’ombre, bien évidemment, puisque comme je suis rigoureuse, il faut qu’elles restent à l’ombre, dans leur chambre enfermées à double tour et moi, par contre, j’en profite bien. Je peux vous dire qu'à côté de la météo qu'on a vécue au Parc pour moi c'est une bouffée d'oxygène. Je prends beaucoup de plaisir à être là. Je me repose beaucoup, je travaille très peu, je laisse ça à mon staff".