Footofeminin.fr

Bleues – Trois statistiques à retenir de GRECE - FRANCE

Daniel Marques

Larges vainqueurs en Grèce vendredi, les Bleues n’ont pas fait dans le détail pour leur premier déplacement de ces éliminatoires de la Coupe du Monde 2023. Retour en trois chiffres sur cette balade en terres grecques.


Bleues – Trois statistiques à retenir de GRECE - FRANCE
En écrasant largement la Grèce sur son terrain pour son match d’ouverture des éliminatoires, la France n’a pas seulement égalé la plus large victoire à l’extérieur de son histoire (après le 10-0 v Bulgarie en novembre 2013). Les Bleues ont surtout fait preuve d’une efficacité rare. Car si elles ont déjà totalisé un total d’expected goals plus haut sur certains matches ces derniers mois (9 v Macédoine du Nord et Kazakhstan en septembre et décembre 2020 par exemple), jamais elles n’avaient présenté un écart buts-xG (10-5,6 soit +4,4) aussi important sous l’ère Diacre** (soit 47 rencontres depuis août 2017).

Les 25 tirs de la France face à la Grèce, qui ont donné 5,6 xG pour 10 buts (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).
Les 25 tirs de la France face à la Grèce, qui ont donné 5,6 xG pour 10 buts (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).

Bleues – Trois statistiques à retenir de GRECE - FRANCE
Difficile de souligner des prestations en particulier tant la victoire des Bleues a pu être nette ce vendredi. Toutefois, un fait intéressant est à noter : triple buteuse, Marie-Antoinette Katoto s’est offert le premier triplé de sa carrière sous le maillot bleu, tout comme Sakina Karchaoui s’est offert son premier triplé de passes décisives en sélection. Si une triple buteuse n’est pas si rare en équipe de France et que Karchaoui devient la 2e joueuse à réussir un triplé de passes décisives sous l’ère Diacre** (après Majri v Kazakhstan en décembre 2020), jamais sur cette même période il n’y avait eu à la fois une triple buteuse et passeuse sur une même rencontre de la France.

Les 3 buts de Katoto (en rouge) et les 3 passes décisives de Karchaoui (en bleu) face à la Grèce.
Les 3 buts de Katoto (en rouge) et les 3 passes décisives de Karchaoui (en bleu) face à la Grèce.

Bleues – Trois statistiques à retenir de GRECE - FRANCE
Dernier chiffre qui vient montrer un peu plus l’absence de résistance grecque face aux Bleues vendredi soir : le nombre de duels disputés par les deux équipes. Alors que sous l’ère Diacre l’équipe de France dispute en moyenne 156 duels par matches (dont 32 dans les airs), elle n’a cette fois-ci même pas dépasser la barre des 100 (99 dont 19 dans les airs). C’est tout simplement le plus faible volume de duels disputés par les Bleues depuis août 2017, avec au moins 13 duels de moins que tout autre rencontre qu’elles ont joué sur la période. Courte victoire pour la Grèce toutefois dans ce secteur, avec 50 duels remportés contre 49 pour la France.

Les 99 duels disputés entre la France et la Grèce vendredi soir (en bleu ceux remportés par la France, en cyan par la Grèce).
Les 99 duels disputés entre la France et la Grèce vendredi soir (en bleu ceux remportés par la France, en cyan par la Grèce).

Les statistiques générales de la rencontre
Bleues – Trois statistiques à retenir de GRECE - FRANCE

Les statistiques brutes des rencontres sont fournies par notre partenaire InStat Football : https://instatsport.com

*xG : Expected Goals, soit le nombre de buts que l’équipe aurait dû marquer en fonction de la probabilité que ses tirs se transforment en buts (calculée grâce à divers facteurs).

**46 des 47 rencontres de l’équipe de France disputées depuis août 2017 sont disponibles de manière complète dans la base d’Instat, le USA-France de mars 2018 (1-1) étant la rencontre manquante. Mais la possibilité d’un chiffre supérieur à 4,4 ou d’une triple passeuse décisive sur ce match manquant est impossible du fait du score de la rencontre.