Footofeminin.fr

Coupe de France - OL - LOSC : En mode "reconquête"

Sebastien Duret

D'un côté une équipe lyonnaise qui avait le trophée lui échapper la saison dernière, de l'autre une équipe lilloise reléguée en D2 et qui veut terminer sur une bonne note, cette rencontre entre deux équipes aux antipodes est aussi l'occasion de reconquérir...

La finale opposera ce mercredi soir l'Olympique Lyonnais à Lille OSC au stade Gaston Petit de Châteauroux (19h00).

Le Sommer et Pedros (source OL.fr)
Le Sommer et Pedros (source OL.fr)
La défaite en finale l'année dernière est restée en travers de la gorge et si son rival parisien a été sorti en quart de finale grâce à un but de Jessica Fishlock, l'OL doit désormais s'assurer de reconquérir un trophée qui n'avait plus échappé aux Lyonnaises depuis six éditions. "C'est un trophée qu'on veut récupérer. On n'a pas apprécié de l'avoir perdu l'année dernière, surtout de cette manière. On est revanchardes" insistait Eugénie Le Sommer ce mardi à Châteauroux. Même discours de l'entraîneur lyonnais qui se montre serein au regard des conditions de jeu et des motivations de son groupe : "Ce titre nous a échappé la saison passée et on a cœur de le récupérer cette année".

Pour autant, il ne faudra pas prendre ce match à la légère malgré la posture de favori : "Il faut prendre ce match au sérieux. Lille a eu une grosse désillusion ce week-end avec sa rétrogradation. Ce sera à nous d'enfoncer le clou" pour l'entraîneur Reynald Pedros. Pour cela, les Lyonnaises voudront éviter la longue attente de la demi-finale et alors que la fin de saison est chargée, faire le nécessaire dès les premières minutes : "L'idéal serait de marquer rapidement. La pelouse devrait permettre de produire du jeu. Il faudra faire attention à cette équipe de Lille qui voudra tout donner" évoque Eugénie Le Sommer.

Saïdi : "On n'a rien à perdre"
Rachel Saïdi (photo LOSC)
Rachel Saïdi (photo LOSC)
Les Lilloises ne sont pas déterminées à se laisser abattre par la différence de niveau qui sépare les deux équipes entre le champion de France et une formation reléguée en D2. Si pour la latérale Marine Dafeur "sur le papier, elles sont gagnantes. Elles partent avec un avantage, c'est sûr", sa partenaire, buteuse décisive au tour précédent et remplaçante lors de la finale avec le PSG en mai dernier, Lina Boussaha rappelle : "Le championnat et la Coupe, ce sont des choses différentes. On sait qu'en Coupe de France, on peut réaliser de belles choses. Il faudra y croire jusqu'au bout".

La pression sera sur l'OL, favori de la rencontre et Rachel Saïdi ne manque pas de le souligner : "On n’a rien à perdre, nous sommes en position d’outsider et on dira aux joueuses de profiter de ces 95 minutes. On prépare cette finale en s’appuyant sur notre courte défaite à Lyon (1-0) en championnat, mais aussi sur la force mentale du groupe depuis février".

L'aspect mental sera d'ailleurs prépondérant ce mercredi soir. Marine Dafeur mise aussi sur l'esprit collectif et le contexte : "C'est notre dernier match ensemble. Le championnat ne s'est pas très bien terminé, c'est compliqué. On va surtout se concentrer sur cette finale que l'on va jouer toute ensemble et profiter de ce moment".

L'exemple grenoblois
Marine Dafeur (photo LOSC)
Marine Dafeur (photo LOSC)
Rachel Saïdi qui a repris l'équipe connaît bien son groupe et mise aussi sur ses capacités à se montrer unis comme la montrer sa ténacité à s'accrocher jusqu'à l'ultime journée pour le maintien : "On a un groupe qui a pour ambition de bien finir et je sais qu’on aura 18 guerrières pour cette finale de Coupe de France. On a échangé avec les joueuses et malgré la déception, on sent vraiment un groupe impliqué".

La déception de l'élimination, "on (l')a laissé à Montpellier pour se concentrer sur cette finale" ajoute Rachel Saïdi. Une autre compétition et aussi une opportunité unique d'atteindre une finale : "C'est rare dans une carrière" pour l'entraîneure lilloise. Le Président de l'association LOSC, Patrick Robert le souligne également : "On a un rendez-vous historique (...) Ce n'est pas anodin". Le LOSC veut regarder vers l'avant et montrer que sa place est dans l'élite.

Marine Dafeur évoque enfin l'exemple du Grenoble, pensionnaire de D2, qui avait emmené l'OL jusqu'au bout des arrêts de jeu, avant le but d'Hegerberg (90+4') : "Grenoble a réussi à tenir Lyon à 0-0 pendant très longtemps. Pourquoi pas. On n'a rien à perdre, on va faire tout ce que l'on peut faire. On va être solidaires, c'est faisable."

Les 20 Lyonnaises
Gardiennes : Bouhaddi, Weiss
Défenseures : Bacha, Buchanan, Bronze, Mbock, Renard, Simon
Milieux : Fishlock, Henry, Kouache, Kumagai, Majri, Marozsan
Attaquantes : Cascarino, Hegerberg, Jaimes, Le Sommer, Malard, van de Sanden

Seules 18 joueuses pourront être inscrites sur la feuille de match. A noter que Cascarino qui fait partie du groupe est blessée à la cheville

Blessées : Delphine Cascarino, Isobel Christiansen

Les 20 Lilloises
Gardiennes : Azem, Launay
Défenseures : Coutereels, Dafeur, La Villa, Lernon, Mansuy, Nicoli
Milieux : Bauduin, Boussaha, Demeyere, Dufour, Lermusiaux, Polito, Teegarden
Attaquantes : Boucly, Bultel, Dellidj, Diaz, Sarr

A noter que Sarr a purgé son match de suspension contre Montpellier
Blessées : Laëtitia Chapeh, Jana Coryn, Danielle Tolmais