Footofeminin.fr

Coupe de France - Quarts : un dernier carré du top 5 de D1

Sebastien Duret

Le dernier carré de la Coupe de France est désormais connu. En attendant le tirage au sort, ce sont quatre formations classées aux cinq premières places du classement qui se sont hissées en demi-finales.

GUINGAMP d'un magnifique coup franc
Il n'y aura pas eu besoin des tirs au but pour décrocher une première demi-finale dans l'histoire de l'En Avant grâce au geste de Faustine Robert. D'un maître coup franc juste à l'extérieur de la surface obtenu par Fourré, elle s'appliquait dans l'exécution du ballon pour venir trouver la lucarne gauche de Dupupet (2-1, 90+2'). Une frappe exécutée avec une pensée pour son papa. "C'est un événement historique qu'elles vont vivre. Il faut profiter de ces moments-là, grandir à travers ces différents matchs et si l'on veut passer un cap, cela passe par ce genre de matchs" déclarait Frédéric Biancalani à l'issue de la rencontre que son équipe aurait pu remporter plus aisément.

Avec Le Mouël positionnée en numéro dix, les Bretonnes mettaient la pression d'entrée multipliant les occasions (7e, 12e, 18e, 23e). Les attaques des Celtigirls trouvaient leur récompense avec un brin de réussite sur un centre de Peniguel mal renvoyé où Palis contrait la relance de Spinelli et voyait le ballon dévié par Deslandes lober la gardienne (1-0, 28'). Les Rémoises menées sortaient de leur camp en fin de première période avec un centre d'Herrera repris par Gomes (40e) et une nouvelle frappe de Ouchene (44e). Avec ces intentions et deux changements rapidement effectués à la sortie des vestiaires, Reims se montrait actif et Fauvel devait sortir une occasion adverse de Gomes (69e). Traoré répondait par une occasion (71e). Finalement, les Rémoises étaient logiquement récompensées après un corner de Deslandes mal négocié par la défense et conclu par Ouchene (1-1, 79'). Les visiteuses finissaient fort avec plusieurs offensives dont une frappe de Romanenko repoussée de vitesse (87e). Le match basculait alors sur ce coup franc obtenu juste à l'extérieur de la surface.

REACTIONS
Frédéric Biancalani (entraîneur de Guingamp) : « Aujourd’hui, la meilleure équipe sur le terrain a gagné. On a fait une très grosse première, et on doit être beaucoup plus réaliste pour se mettre à l’abri. On n’a pas eu cette réussite, on a essayé de la provoquer. Derrière, on prend un but sur coup de pied arrêté. On s’était dit que c’est un domaine où l’on doit progresser, ça le prouve encore aujourd’hui. On a montré du cœur et elles sont récompensées. On sait très bien que c’est difficile de tenir un match comme ça 90 minutes et c’est dans ce genre de match que l ’on veut progresser, que les filles veulent progresser et si l’on veut passer un cap, c’est cette intensité que l’on doit garder le plus longtemps possible. C’est un groupe qui vit très bien et qui a envie de progresser à chaque sortie, à chaque entraînement. Ca fait onze matches que l’on ne perd pas. Aujourd’hui, on repousse les échéances chaque week-end ».

Amandine Miquel (entraîneure de Reims) : « On égalise, ça me paraît logique sur cette deuxième mi-temps. On avait la place pour en marquer un autre. Elles aussi, donc finalement le un partout puis les penalties aurait été logique. On savait qu’elles étaient bonnes sur coup de pied arrêté, et faire une faute en fin de match à l’entrée de surface, c’est compliqué... Je pense que si l’on fait les deux mi-temps comme la deuxième, on n’en est pas là à la fin du match. Je vais retenir la réaction. On revient d’un week-end difficile contre Montpellier où on avait manqué de dynamisme. Là c’était mieux en première, et clairement mieux sur la deuxième ».

>> Les buteuses en vidéo


GUINGAMP - REIMS : 2-1
Dimanche 16 février 2020
Arbitre : Savina Elbour
Guingamp (Stade du Roudourou) - 604 spectateurs
14h30 - non diffusé

1-0 Ella PALIS 28' (Peniguel contre la relance de Deslandes côté gauche de la défense, le ballon revient vers l'axe où Palis résiste à van der Linden puis met son pied droit en opposition sur le dégagement de Spinelli, le ballon contré à 8 m par Deslandes lobe la gardienne dans ses 5,5 m qui ne peut que l'effleurer)
1-1 Sonia OUCHENE 79' (Corner côté droit tiré par Deslandes qui arrive au second poteau sur la tête de Kravets qui remet dans l'axe à 6 m où Traoré et Gomes se disputent le ballon en l'air, qui arrive sur Ouchene à 2 m dos au but qui place une déviation de la tête renversée)
2-1 Faustine ROBERT 90+2' (Coup franc juste à l'extérieur de la surface légèrement décalé à gauche enroulé du droit par Robert qui termine dans la lucarne opposée sur la gauche de la gardienne rémoise)

Avertissements : Deslandes 62', Kravets 77'

Guingamp : Fauvel ; Mansuy, Gevitz (cap.), Hudson, Hoarau ; Palis (Ngock Yango 60'), Daoudi, Le Mouël (Fourré 81') ; Robert, Fleury, Peniguel (Traoré 69')
Banc : Durand (G), Ngock Yango, Lukas, Traoré, Fourré

Reims : Dupupet ; Philippe, Kravets, Spinelli (cap.), Deslandes (Corboz 83') ; van der Linden (Simon 50'), Rapp (Joly 50') ; Romanenko, Ouchene, Herrera ; Gomes
Banc : Tullis-Joyce (G), Piérel, Simon, Joly, Corboz

ARRAS a eu le mérite de mener
La reprise de Cousin qui a ouvert le score (photo Jean-Luc Martinet)
La reprise de Cousin qui a ouvert le score (photo Jean-Luc Martinet)
Même si la marche était trop haute, les Arrageoises auront eu le mérite de mener au score, aussi courte furent les 45 secondes d'avantage au score. Car devant le millier de spectateurs venu les soutenir, la reprise du droit sans se poser de question de Cousin sur un centre de Tabary renvoyé dans l'axe par Glas avait fait mouche laissant Kiedrzynek, spectatrice impuissante (1-0, 10'). Mais sur l'engagement, un débordement à droite de Saevik et un centre pour Nadim, alignée en pointe en l'absence de Katoto, était déjà synonyme d'égalisation (1-1, 11'). Les Parisiennes ont ensuite pris l'ascendant malgré la belle résistance artésienne. Mancion multiplait les arrêts devant Dudek (15e) ou encore Saevik (34e) avant de s'incliner sur la frappe de Khélifi, esseulée plein axe, qui héritait d'un ballon renvoyé par la défense pour ajuster sa frappe du gauche (1-2, 40'). Dès la reprise, Nadim assurait la qualification en reprenant de la tête le ballon repris par Saevik (1-3, 50'). L'intensité baissait ensuite et sans céder à nouveau, Arras sortait la tête haute de la compétition pour se replonger dans le quotidien du championnat.

REACTIONS
Daniel Krawczyk (entraîneur d’Arras) : « C’est un match intéressant de notre part car nous n’avons pas passé notre temps à nous accrocher derrière le jeu des Parisiennes. Nous ne nous sommes pas contentés de subir les événements. On a fait avec les moyens du bord. On concède une défaite honorable. C’est une rencontre qui doit nous donner des références, qui doit être un apprentissage pour les filles dans la lutte pour le maintien en D2 ».
Olivier Echouafni (entraîneur du PSG) : « Je félicite les Arrageoises pour leur match, pour leur parcours sur l’ensemble de la compétition et pour leur magnifique but. Sur le banc, on s’est tous levé pour applaudir car le geste de leur joueuse était parfait. Je ne retiens que la qualification parce qu’on ne peut pas se contenter de la prestation qui était la nôtre ce samedi ».

ARRAS - PSG 1-3
Arras (Stade Degouve Brabant) - 948 spectateurs
Arbitre : Alexandra Collin
16h00 - non diffusé

1-0 Pauline COUSIN 10' (Débordement de Tabary côté droit qui centre devant le but. Glas renvoie de la tête dans l'axe où Cousin reprend de volée du droit de 15 m et trouve la lucarne droite de Kiedrzynek)
1-1 Nadia NADIM 11' (Saevik côté droit centre pour Nadim à 6 m qui contrôle de la cuisse et enchaîne par une frappe en demi-volée de l'extérieur du droit)
1-2 Léa KHELIFI 40' (Glas de la droite délivre un centre qui retombe dans les 5,5 m, la défense centrale renvoie de la tête dans l'axe sur Khelifi, démarquée qui contrôle et place une frappe croisée du gauche de 14 m)
1-3 Nadia NADIM 50' (Diani élimine côté droit de la surface et délivre un centre au second pour la tête de Saevik pas assez appuyée mais prolongée plein axe par Nadim qui conclut de la tête à 3 m)

Avertissements : Herbet 56', Lefèvre 87'

Arras : Mancion ; Lefèvre, Denis, Herbet (cap.) Boquet, Prette ; Coquet (Proniez 64'), Cousin, Strode (Nacer 80'), Tabary (Diop 72') ; Hannedouche
Banc : Rousseeu (G), Proniez, Nacer, Diop, Lauridant

PSG : Kiedrzynek ; Glas, Dudek, Paredes (cap.), Baltimore ; Khelifi, Luana ; Diani (Becho 76'), Boussaha (Formiga 76'), Saevik ; Nadim
Banc : Endler (G), Formiga, Becho, Périsset, Sombath

Et Sarr repart pour BORDEAUX
(photo MHSC)
(photo MHSC)
Menées 3-1 à un quart d'heure de la fin et après avoir manqué un penalty, les Bordelaises ont malgré tout eu les ressources pour égaliser et s'imposer aux tirs au but au terme d'un match fou. Les Bordelaises ont à nouveau confirmé qu'il fallait compter sur elles cette saison. Sarr avait été une première fois opportuniste dans cette rencontre pour ouvrir le score (0-1, 13'). Montpellier mettait un peu de temps à se reprendre de ce but puis venait mettre la pression à répétitions sans réelles occasions. Il fallait un corner de Toletti et Petermann qui s'arrachait pour égaliser (1-1, 31'). Un nouveau corner mal renvoyé profitait à Le Bihan d'une belle reprise buteuse avant la pause (2-1, 40'). Après un bon travail de Karchaoui, Petermann trouvait avec de la réussite sa partenaire Toletti à l'entrée de la surface qui concluait (3-1, 47'). Le plus dur semblait fait pour Montpellier, d'autant que Bordeaux était notamment privé depuis d'Istillart sortie sur blessure à la pause, s'ajoutant aux absences de Bilbault (mollet droit) et Lavogez (suspendue). Torrent pour son retour envoyait un pointu sur la barre (61e) manquant le 4-1. Et c'est alors qu'Asseyi obtenait un penalty qu'elle se chargeait de frapper. Mais Perrault gagnait le duel (63e) et le sort semblait scellé. Tout du moins jusqu'à ce que Sarr remette les choses à plat. En contre, elle profitait d'une passe d'Asseyi pour venir piquer son ballon (3-2, 78'). Deux minutes après, elle était décalée par Garbino et concluait de l'extérieur du droit (3-3, 80'). Bruneau sur un coup franc de Landeka (86e) évitait le quatrième but héraultais avant d'être décisive sur la sixième tentative du MHSC en repoussant le tir de Mondésir. Dans l'exercice des tirs au but, Bordeaux réalisait un sans-faute et décrochait sa troisième qualification consécutive à ce jeu-là pour s'ouvrir les demies.

REACTIONS
Frédéric Mendy (entraîneur de Montpellier) : "Je ne me plains jamais des arbitres mais là, c'est trop flagrant. Sur un but où il a penalty pour nous, l'arbitre siffle faute sur la gardienne, c'est sa partenaire qui lui rentre dedans ; un but refusé (ndlr : 34e avec Karchaoui), une main dans la surface. C'est beaucoup. Après, on a fait des erreurs défensives qu'on ne doit pas faire à ce niveau..."
Pedro Martinez Losa (entraîneur de Bordeaux) : : "Je suis très fier de mes joueuses. On avait mis en place un plan de jeu mais par rapport aux circonstances, on a dû le modifier, faire des changements tactiques à la mi-temps car ça ne se passait pas comme prévu. La force de cette équipe, c'est qu'elle n'abandonne jamais, elle se bat jusqu'à la fin. Bon à la fin, les penalties, c'est toujours la loterie. On s'est beaucoup entraîné sur ça et on a encore gagné".

MONTPELLIER - BORDEAUX 3-3 (tab 5-6)
Montpellier (Stade Bernard Gasset 7 - Terrain Mama Ouattara) - 318 spectateurs
Arbitre : Victoria Beyer
13h00 - Eurosport 2

0-1 Ouleymata SARR 13' (Servie juste à l'extérieur de la surface côté droit, Shaw ne peut maîtriser le ballon que Nicoli dévie dans la surface où Sarr récupère et enchaîne à 14 m du plat du pied droit sur la gauche de Perrault)
1-1 Lena PETERMANN 31' (Corner côté droit de Toletti repris à 6 m par la tête de Petermann, Gilles repousse sur Petermann qui place d'une demi-volée du droit de 5 m qui perce la défense)
2-1 Clarisse LE BIHAN 40' (Corner de Toletti qui trouve la tête de Gauvin, le ballon revient au premier poteau où Istillart puis Jaurena repoussent difficilement dans l'axe pour la reprise de volée du gauche de 10 m de Le Bihan qui trouve la lucarne droite)
3-1 Sandie TOLETTI 47' (Karchaoui joue pour Petermann à l'entrée de la surface décalée à droite qui a le contre favorable et trouve Toletti à 11 m qui enchaîne par une volée du droit)
3-2 Ouleymata SARR 78' (Contre-attaque avec Laurent de la tête qui décale à Asseyi sur sa gauche qui centre à ras de terre pour Sarr dans la surface qui s'avance à 10 m côté droit et pique son ballon du droit face à Perrault)
3-3 Ouleymata SARR 80' (Bon travail de Shaw à 25 m du but qui trouve Garbino dans l'axe qui décale sur sa droite pour Sarr dans le dos de Torrent et l'attaquante s'avance à l'entrée de la surface pour placer un extérieur du droit de 12 m)

Avertissements : Torrent 68', Nicoli 76' ; Sarr 51', Chatelin 57'

NB Penalty obtenu et frappé par Asseyi du droit au sol et repoussé par Perrault (63')

Tirs au but : Garbino (0-1), Petermann (1-1), Asseyi (1-2), Le Bihan (2-2), Laurent (2-3), Landeka (3-3), Jaurena (3-4), Puntigam (4-4), Sarr (4-5), Gauvin (5-5), Lardez (5-6), Mondésir (arrêté)

Montpellier : Perrault ; Romanelli, Torrent (cap.), Nicoli (Léger 84'), Belloumou (Puntigam 84') ; Le Bihan, Toletti (Mondésir 66'), Landeka, Karchaoui ; Petermann, Gauvin
Banc : Danjou (G), Léger, Lakrar, Puntigam, Mondésir

Bordeaux : Bruneau ; Lardez, Gilles, Cascarino, Chatelin ; Jaurena, Istillart (cap.) (Garbino 46'), Karchouni (Laurent 73') ; Sarr, Asseyi, Shaw (Thibaud 89')
Banc : Nayler (G), Thibaud, Kathellen Sousa, Laurent, Garbino

LYON appliqué
Coupe de France - Quarts : un dernier carré du top 5 de D1
Déjà averties en championnat à deux reprises par la solidité du bloc dijonnais, Lyon a su se montrer patient sans s'énerver pour s'imposer. Lyon a poussé et l'ouverture était proche sur un corner repris de la tête par Renard mais sauvé au second poteau par Bussaglia devant la ligne (16e). Une situation juste après la sortie prématurée sur blessure d'Henry. C'est van de Sanden qui lui prenait sa place et se montrer dangereuse une première fois, lancée en profondeur, elle dribblait Chavas mais ne pouvait redresser le ballon (26e). Chavas tenait jusqu'à la pause. Elle ne pouvait cependant rien face au talent de Cascarino qui concluait d'une talonnade un centre à ras de terre venu de la droite de Bronze (0-1, 51'). C'est encore Cascarino qui allait permettre de faire la différence en servant le second but à Parris (0-2, 75'). L'OL continue sa route

REACTIONS
Yannick Chandioux (entraîneur de Dijon) : « On n’est pas très loin d’avoir réussi notre coup. Il fallait s’appuyer sur ce qu’on avait fait de bien en championnat. J’ai plutôt aimé la discipline de mon équipe. Je pense qu’on a plein de choses positives à prendre dans ce match : l’état d’esprit, l’organisation. On a été quelques fois dans leur camp, contrairement aux deux premiers matchs de championnat. Il manquait encore quelque chose, mais on était plus proche de leur but. On encaisse peut-être trop tôt en seconde période pour espérer quelque chose. Ces valeurs démontrées vont être notre point d’ancrage pour les prochains matchs.»
Jean-Luc Vasseur (entraîneur de Lyon) : i[« On est très heureux et très satisfaits. On savait que les Dijonnaises étaient coriaces. On savait qu’il fallait effectuer un travail de sape en première mi-temps pour récolter les fruits en seconde période. On avait des certitudes sur notre jeu. On aurait pu marquer d’autres buts mais globalement la rencontre a été bien gérée. Il est trop tôt pour parler de la blessure d’Amandine. On le verra en début de semaine prochaine. Eugénie a repris la course mais pas encore l’entrainement collectif. Il faut faire attention car il reste encore des échéances importantes. »

DIJON - LYON 0-2
Dijon (Stade des Poussots) - 552 spectateurs
Arbitre : Maïka Vanderstichel
13h00 - OLTV

0-1 Delphine CASCARINO 51' (Bronze déborde à droit et centre pour Cascarino près de l'angle des 5,5 m qui conclut d'une talonnade croisée du droit)
0-2 Nikita PARRIS 75' (Feller à 25 m met un ballon en profondeur pour Cascarino qui entre côté gauche dans la surface, fixe la gardienne et décale sur sa droite pour Parris qui conclut du plat du pied droit à 6 m)

Dijon : Chavas ; Goetsch, Trevisan, Daniel, Daughetee ; Bussaglia (cap.) (Stephen 85'), Nakkach ; Barbance (Declercq 78'), Solanet, Lavaud ; Bouillot (Carol Rodrigues 90')
Banc : Mainguy (G), Declercq, Bonet, Carol Rodrigues, Stephen

Lyon : Weiss ; Bronze, Mbock, Renard (cap.), Bacha ; Henry (van de Sanden 15'), Kumagai (Greenwood 81') ; Cascarino, Marozsan, Majri (Feller 66') ; Parris
Banc : Bouhaddi (G), Feller, Cayman, van de Sanden, Greenwood