Footofeminin.fr

#D1Arkema - BORDEAUX sous la protection du Tribunal de commerce

Sebastien Duret

Le Président du club bordelais a annoncé ce jeudi après-midi que celui-ci était mis sous la protection du Tribunal de commerce à la suite du retrait de son seul actionnaire américain King Street.

Alors que l'équipe première masculine lutte pour le maintien, l'équipe féminine est en passe de se qualifier pour la Ligue des Champions. Mais la situation financière n'est pas aussi flamboyante et l'actionnaire King Street, a annoncé ne plus souhaiter « soutenir le club et financer ses besoins actuels et futurs.

Une situation qui a amené le Président du club, Frédéric Longuépée, a placé le club sous la protection du Tribunal de commerce. Un mandataire sera nommé. Un mandataire ad hoc a été nommé, il sera chargé d’assister le FC Girondins de Bordeaux dans sa recherche d’une solution durable.

L'objectif de cette procédure permet en cas de difficultés insurmontables, d'éviter d'être dans l'immédiat en état de cessation des paiements. La procédure vise à mettre temporairement le club à l’abri de ses créanciers pour lui donner le temps de trouver un repreneur. Si aucune solution viable ne venait à être trouvée cela pourrait aller jusqu'à une liquidation de la structure professionnelle.

Quel impact pour les féminines ?
A ce stade, difficile d'en juger car l'avenir n'est pas connu sur l'issue de cette mise sous protection. Dans l'immédiat, le club se laisse un peu de temps pour trouver une issue. Si la situation ne s'améliorait, cela pourrait avoir un impact sur le budget global du club mais aussi alloué aux féminines, sans pour autant influencer sur leur niveau sportif.

C'est avant tout l'équipe première masculine qui pourrait être impactée sportivement. Mais avec des moyens moindres, une réorganisation financière du club en fonction des éventuels repreneurs, la dynamique actuelle pourrait être impactée alors que l'Europe n'a jamais été aussi proche.