Footofeminin.fr

#D1Arkema - Les statistiques de la 1re journée

Daniel Marques

Les débuts flamboyant de Ribadeira, la belle série de Gilles, l’évolution du MHSC ou encore Majri qui guide son équipe. Zoom sur les statistiques à retenir de la première journée de D1 Arkema version 2021/22.

PSG 5-0 Fleury 91 : une reprise efficace… et sous tension
Attendu après son premier titre de champion de France la saison passée, le PSG s’est montré consistant pour son premier match de D1 Arkema en 2021/22. Avec 5 réalisations sur 13 tirs dont 6 cadrés (pour un xG* de 1,62 seulement), les Parisiennes ont notamment su faire la différence à chaque fois qu’elles trouvaient le cadre.

Mais ces dernières se sont également montrées plus nerveuses que d’habitude avec 14 fautes en tout (plus haut total de la D1) soit un volume nettement au-dessus de leur moyenne de la saison passée en D1 (9,1 par match) pour pas moins de 3 cartons jaunes récoltés : ce n’est que la 2e fois que Paris prend au moins autant d’avertissements en 2021 dans l’élite après leur nul 0-0 à Lyon (3 également) et seulement la 5e fois sur leurs 2 dernières saisons en championnat. À surveiller donc avant d’aller affronter Montpellier.

Paris FC 4-1 Guingamp : Ribadeira brille pour sa première
Le but (en rouge), les 2 autres tirs (en jaune), la passe décisive (en bleu) et les 6 dribbles réussis (en vert) par Ribadeira face à l’EAG.
Le but (en rouge), les 2 autres tirs (en jaune), la passe décisive (en bleu) et les 6 dribbles réussis (en vert) par Ribadeira face à l’EAG.
Pour sa rentrée, le Paris FC n’a lui aussi pas fait dans le détail face à l’EAG. Nettement vainqueurs des Bretonnes, les Parisiennes ont notamment pu compter sur les débuts tonitruants de Louna Ribadeira en D1 Arkema. Pour son premier match dans l’élite, la joueuse du PFC a sorti une solide prestation : un but, une passe décisive, 3 tirs (dont 3 cadrés soit le plus haut total de la journée), 3 occasions créées et 1,07 xG (2es plus hauts totaux de la J1).

Avec également 24 duels offensifs disputés (dont 13 remportés, 3e plus haut total de la J1), 6 dribbles réussis pour 8 tentés et 2 passes clés délivrées, la parisienne s’est montrée très active devant en plus de réaliser une jolie marque. En effet grâce à son but, Louna Ribadeira (17 ans et 10 jours) devient la plus jeune joueuse à marquer en D1 dès sa 1re titularisation depuis une certaine Marie-Antoinette Katoto en mai 2015 face à Rodez (16 ans et 182 jours).

OL 3-0 Reims : Majri en fer de lance
La passe décisive (en bleu), les 4 passes clés (en orange) et les 12 seconds ballons (en vert) récupérés par Amel Majri face à Reims.
La passe décisive (en bleu), les 4 passes clés (en orange) et les 12 seconds ballons (en vert) récupérés par Amel Majri face à Reims.
Lyon a lui aussi parfaitement réussi sa reprise en D1 Arkema. Face à Reims, les Lyonnaises ont rapidement pris les devants et sceller un succès certain. Parmi les joueuses en vue, Amel Majri s’est montrée particulièrement en forme pour guider son équipe.

À l’origine des 2 premiers buts lyonnais sur corner, en provoquant le contre son camp de Mayi Kith puis en délivrant une passe décisive vers Delphine Cascarino, l’ailière n’est pas en reste dans les autres secteurs : 6 occasions créées et 4 passes clés (plus hauts totaux de la J1) sans compter un xA** de 1,07 (2e plus haut total de la J1) et 12 seconds ballons récupérés (plus haut total de la J1). De quoi reprendre le championnat de la meilleure des manières.

Soyaux 2-0 Issy : hors-jeu sans conséquences
Les 7 positions de hors-jeu signalées contre Soyaux face à Issy.
Les 7 positions de hors-jeu signalées contre Soyaux face à Issy.
Passés tous deux proches de la relégation la saison passée, Soyaux et Issy savait l’importance de ce duel entre eux dès la première journée. S’il a finalement tourné à l’avantage des locales, ces dernières ont eu de la peine à se défaire du piège du hors-jeu tendu par le GPSO 92. Avec pas moins de 7 hors-jeu signalés contre Soyaux, c’est le plus haut total de la J1 mais également le plus haut total jamais enregistré par l’ASJS dans l’élite sur les 2 derniers exercices.

Par ailleurs et à l’instar de l’OL, le club sojaldicien a également prouvé que sa dépendance aux coups de pieds arrêtés était toujours présente, obtenant pas moins de 8 corners face aux Isséennes, soit son plus haut total en D1 depuis octobre 2020 face à… Issy (8 également). Pas étonnant donc que le premier but de l’ASJS cette saison dans l’élite soit venu sur cette phase de jeu.

Dijon 1-2 Montpellier : la mutation du MHSC
Les 69 ballons perdus par Montpellier face à Dijon.
Les 69 ballons perdus par Montpellier face à Dijon.
Vainqueur du DFCO sur le fil, Montpellier a bien cru revivre un début de saison aussi poussif que l’an dernier. Si elle s’est pour l’instant montrée autant à la peine devant que la saison passée, l’équipe dirigée par Yannick Chandioux a toutefois vu certains aspects de son jeu changer, notamment dans les chiffres.

Avec seulement 69 ballons perdus (2e plus faible total de la journée après le PSG à 67), Montpellier n’avait jamais perdu aussi peu de ballons sur une rencontre sur les 2 dernières saisons en D1 Arkema. Sa précision de passes (84% réussies) est également la plus haute dans l’élite depuis décembre 2019 face à Metz (84% également), pendant que son nombre de récupérations (49) est le plus faible sur les 2 dernières saisons de D1.

Des changements drastiques qui ne lui ont toutefois pas fait perdre quelques valeurs sûres : grâce à son coup franc en fin de match, le MHSC confirme qu’il reste le club de l’élite qui marque le plus depuis l’extérieur de la surface (9 buts depuis le début de la saison 2020/21) et avec 13 fautes concédées face à Dijon, il reste dans sa moyenne du précédent exercice (12,7 fautes par match).

Saint-Etienne 1-1 Bordeaux : Gilles sur sa lancée
Les 9 tirs (dont les 3 buts) de Vanessa Gilles en 3 rencontres TCC en 2021/22 (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).
Les 9 tirs (dont les 3 buts) de Vanessa Gilles en 3 rencontres TCC en 2021/22 (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).
Bordeaux espérait lui sans doute un début de saison plus calme. Embarqué en parallèle dans les tours préliminaires de la Ligue des Champions féminine, le FCGB n’a pas réussi à se défaire du seul promu de cette saison 2021/22, Saint-Étienne. Et ce malgré une nouvelle réalisation de Vanessa Gilles, sur un nuage depuis sa médaille d’or olympique avec le Canada cet été.

L’internationale a d’ailleurs inscrit face à l’ASSE son 3e but en 3 rencontres toutes compétitions confondues cette saison, soit autant que sur ses 60 premiers matches TCC avec Bordeaux depuis son arrivée en 2018/19 (2). Mais en plus de se montrer offensive (2 tirs cadrés sur 3 tentés, plus haut total pour une défenseure sur la J1), la Bordelaise est restée tout aussi solide derrière avec 12 récupérations et 10 duels sur 12 remportés (dont 6/6 défensivement).

#D1Arkema - Les statistiques de la 1re journée
Les statistiques brutes des rencontres sont fournies par notre partenaire InStat Football : https://instatsport.com

*xG : Expected Goals, soit le nombre de buts que l’équipe aurait dû marquer en fonction de la probabilité que ses tirs se transforment en buts (calculée grâce à divers facteurs).

**xA : Expected Assist, soit le nombre de passes décisive attendues en fonction de la probabilité qu’une passe devienne une passe décisive dans le jeu.


#D1Arkema - Les statistiques de la 1re journée