Footofeminin.fr

JO 2020 - Quarts : Un remake et de l'indécision

Charlotte Vincelot

Ce vendredi se disputert les quarts de finale des Jeux olympiques, avec en tête d'affiche l'opposition entre Pays-Bas et Etats-Unis dans un remake de la finale de la dernière Coupe du monde.

Canada - Brésil (10h00 françaises)
Ce quart de finale sera la première opposition entre les deux équipes dans la compétition. Si elles ont terminé toutes les deux à la deuxième place de leur groupe, elles ont connu des expériences différentes. D'un côté, le Canada, médaillé de bronze lors des deux dernières éditions, est sorti d'un groupe plutôt homogène où les rencontres ont été disputées. Elle est de loin, parmi les équipes qualifiées, celle qui a le moins tiré au but (20 tirs), et le moins cadré (6). A titre de comparaison, le Brésil a cadré 19 de ses 41 tirs et inscrit neuf buts contre 4 au Canada. Le groupe du Brésil était cependant bien différent, et les joueuses de Pia Sundhage sont passées par toutes les émotions lors de leurs trois premières rencontres.
La clé de la rencontre sera certainement la capacité du Brésil à instiller un brin de folie dans cette rencontre et ne pas se laisser endormir par son adversaire. Physiquement, le dernier match du Brésil face à la Zambie a laissé des traces, mais sino les deux entraineures ont fait tourner, et seules Kadeisha Buchanan côté canadien et Raffaelle côté brésilien ont disputé l'intégralité des trois rencontres parmi les joueuses de champ.
Ce sera également probablement la dernière rencontre olympique pour une ou plusieurs joueuses de légende, et l'occasion peut-être pour deux d'entre elles de se départager au classement des buteuses, Christine Sinclair et Marta ayant inscrit chacune onze buts depuis leurs débuts.

Canada : match nul face au Japon 1-1, victoire face au Chili 2-1, nul face à la Grande-Bretagne 1-1
Brésil : victoire face à la Chine 5-0, match nul face aux Pays-Bas 3-3, victoire face à la Zambie 1-0

Grande-Bretagne -Australie (11h00 françaises)
Ce sera la première confrontation entre les deux équipes aux Jeux olympiques. D'un côté, une équipe de Grande-Bretagne qui a terminé en tête de son groupe, se montrant solide à défaut d'être géniale. De l'autre, une équipe d'Australie qui a terminé à la troisième place de son groupe, sans démériter.
Les deux ont inscrit le même nombre de buts (4) et ont montré une certaine dépendance aux performances de leur attaquante vedette, Ellen White pour la Grande-Bretagne et Sam Kerr pour l'Australie, toutes les deux ayant inscrit trois buts lors de la première phase. Cependant, et ce n'est pas récent, les performances des Matildas sont intimement liées à celles de Kerr quand la Grande-Bretagne dispose d'atouts plus variés en théorie pour faire la différence. La première étape sera de cadrer pour s'offrir la chance de marquer. Avec à peine 25% de ses frappes cadrées (malgré le 100% de White), la Grande-Bretagne doit régler la mire.
Le match s'annonce physique entre les deux équipes et quelques duels devraient valoir le coup d'oeil, notamment dans les couloirs car les deux équipes possèdent des latérales offensives. On pense notamment à Lucy Bronze et Steph Catley, toutes les deux passeuses décisives depuis le début de la compétition et qui ont disputé l'intégralité des trois premières rencontres. Si Bronze est la seule Britannique dans ce cas, ce n'est pas le cas des Matildas où le turnover fut plus restreint. Au milieu du terrain, avantage théorique à la Grande-Bretagne, mais l'Australie voudra construire sur sa performance face aux Etats-Unis et une bonne heure de jeu face à la Suède.

Grande-Bretagne : victoires contre le Chili 2-0, le Japon 1-0, match nul face au Canada 1-1
Australie : victoire face à la Nouvelle-Zélande 2-1, défaite face à la Suède 2-4, match nul contre les Etats-Unis 0-0

JO 2020 - Quarts : Un remake et de l'indécision

Suède - Japon (12h00 françaises)
Entre une équipe de Suède qui a fait forte impression lors des poules, terminant facilement en tête de son groupe en battant les Etats-Unis au passage, et une équipe du Japon qui ne peut pas vraiment compter sur le soutien de son public pour se surpasser, troisième de sa poule, le match semble déséquilibré. Face à des équipes physiques comme la Grande-Bretagne et le Canada, le Japon a peiné à se montrer dangereux, s'en remettant aux différences que peut faire Mana Iwabuchi (un but, une passe sur les trois premiers matchs). Ce n'est pas faute de talent, mais l'équipe peine à retrouver la qualité technique qui fut la sienne il y a une dizaine d'années.
La Suède quant à elle a réalisé un premier tour abouti en tous points. Elle dispose depuis quelques années d'un potentiel offensif qui lui permet d'ajouter plus de profondeur à une équipe que l'on sait tactiquement au point. Stina Blackstenius (3 buts), Fridolina Rolfö et Lina Hurtig (2 buts), les différences faites par Sofia Jakobsson (3 passes décisives) et Kosovare Asllani (2 passes). Pas de surprise ou de fioritures, mais des résultats. Le Japon va avoir fort à faire pour continuer sa route et on peut compter sur une équipe qui n'abandonne jamais et fait face avec patience comme le montrent ses matchs de poule, tous décidés en fin de rencontre.

Suède : victoires face aux Etats-Unis 3-0, à l'Australie 4-2 et la Nouvelle-Zélande 2-0
Japon : match nul face au Canada 1-1, défaite face à la Grande-Bretagne 0-1, victoire face au Chili 1-0

Pays-Bas - États-Unis (13h00 françaises)
Le remake de la finale de la dernière Coupe du monde sera très attendu. Et indécis. Les Pays-Bas ont battu des records de buts mais comment juger au vu de la porosité des défenses affrontées ? Vivianne Miedema et ses coéquipières auront certainement plus d'une fois leur chance, la défense états-unienne n'ayant pas donné toutes les garanties de solidité, mais ce sera tout de même plus compliqué.
Il en va de même de l'autre côté du terrain. Les Pays-Bas ont marqué beaucoup de buts, mais en ont également encaissé beaucoup (8) et la puissance offensive des championnes du monde devrait faire des dégâts. En théorie, car depuis le début de la compétition elle est plutôt aux abonnés absents... incapable de marquer contre la Suède et l'Australie, quatre tirs cadrés seulement contre la Nouvelle-Zélande, c'est rare de voir autant de joueuses de talent perdues sur le terrain.
Et le milieu de terrain n'aide pas, complètement dépassé contre la Suède et l'Australie. A la peine dans les duels, pour se trouver, pour porter le danger. Les Pays-Bas n'ont pas vraiment connu d'adversité et Sherida Spitse est une perte très importante au cœur du jeu, mais l'espoir est permis.
Cette rencontre dépend principalement de la prestation des États-Unis. Attention au réveil d'une équipe passée à côté de la première phase mais avec de l'expérience à revendre, face à une équipe qui a les atouts pour passer mais devra à tout prix resserrer les rangs en défense comme première priorité.

Pays-Bas : victoire face à la Zambie 10-3, match nul face au Brésil 3-3, victoire face à la Chine 8-2
États-Unis : défaite face à la Suède 0-3, victoire face à la Nouvelle-Zélande 6-1, match nul face à l'Australie 0-0