Footofeminin.fr

Tournoi de France - Pia SUNDHAGE (Brésil) : "Cela s’est principalement joué sur le physique"

Daniel Marques

Retrouvez les réactions de Pia Sundhage qui a connu sa première défaite avec le Brésil et de l'attaquante Cristiane.

Pia Sundhage (entraîneure du Brésil) : "Il va vraiment falloir progresser physiquement"
« On a eu une réponse très importante aujourd’hui : on n’est pas encore prêtes physiquement. Beaucoup de joueuses n’ont pas réussi à sortir la même performance entre la première et la seconde période et l’équipe de France est devenue de plus en plus forte. J’aurais aimé que notre équipe joue un peu plus avec le ballon et se procure plus d’occasions. Elles ont tenté mais pour moi, cela s’est principalement joué sur le physique ».

Sur la manière de résoudre ce problème physique : « Les joueuses vont devoir rentrer chez elles et s’entraîner (rires). L’intensité rentre aussi beaucoup en jeu. Si vous regarder le championnat brésilien, il y a un peu de différence à ce niveau par rapport à ce que je voyais quand j’allais à Francfort ou au PSG par exemple. Quand vous comparez les rencontres, c’est évidemment très différent du Brésil. Mais si l’intensité était plus haute, cela nous serait vraiment plus bénéfique. Durant les Jeux Olympiques, on n’aura que deux jours pour récupérer. Donc il va vraiment falloir progresser physiquement ».

Sur sa première défaite à la tête du Brésil : « Chaque match à un impact sur ce que l’on veut faire. Si vous regardez la rencontre que l’on a jouée, elle nous a apporté des réponses. Ces dernières sont très importantes. Je pense que la France a fait un très bon match. Elles sont venues nous chercher par exemple sur les duels. Si vous voulez gagner quelque chose, il faut être capable de gagner ces un-contre-un défensivement et offensivement. Il faut aussi attaquer en équipe. Et je trouve que l’on a fait du bon travail défensivement en franchissant encore quelques étapes. Mais on doit être plus efficaces devant. On ne s’est pas procurer autant d’occasions que voulu en équipe. On a du temps pour travailler sur ça dans les mois à venir ».

Sur l’atmosphère autour du football féminin au Brésil : « Je suis chanceuse car les choses sont en train de bouger au Brésil. Pour parler de la Fédération, ils ont changé leur programme de développement et m’ont engagé. Je sens qu’ils veulent en faire plus, ils tentent de faire changer les attitudes autour du football féminin. C’est un pays très chaleureux. Je sens que je suis au bon endroit en ce moment ».

Cristiane (attaquante du Brésil) : "On voulait faire preuve de patience"
« Il y a des choses positives à tirer de ce match. On a eu cette nouvelle opportunité de faire face à la France. Et je pense que c’est le moment parfait de tenter des choses. Pia est en train de faire des choses que l’on ne faisait plus ici. Elle expérimente des tactiques, des positions, des joueuses et c’est très positif. Même si l’on doit continuer de s’entraîner une fois rentrer chez nous, l’important c’est de comprendre ce qu’elle nous apporte. Pia a aligné une équipe différente contre les Pays-Bas, à nouveau ce soir et ce sera sans doute de nouveau le cas contre le Canada. Elle a besoin de trouver beaucoup de réponses et de monter un groupe. Nous ne sommes pas 11, 16 ou 21 joueuses aujourd’hui au Brésil. Elle va tirer le meilleur de chacune de nous pour monter une équipe qu’elle gardera pour les rencontres à venir »

Sur la tactique du Brésil sur cette rencontre : « La manière que l’on a eu de fermer le match et les espaces dont la France profitait a été discutée avant la rencontre. Elle ne voulait pas que l’on presse haut, elle souhaitait que l’on fasse preuve de patience pour reprendre le ballon à l’adversaire et sortir en contre-attaque. Sauf que quand on prenait la balle, on se précipitait et il manquait un peu la dernière passe. Mais ces choses-là étaient déjà prévues dans notre tactique. On voulait faire preuve de patience jusqu’à qu’elles-mêmes en face la perde au moment de se passer le ballon pour ensuite construire. Mais il nous a manqué plus de précision dans cette dernière passe et plus de contrôle avec le ballon ».

Sur l’apport de Pia Sundhage tactiquement : « Elle est en train d’apporter beaucoup tactiquement. Elle a une superbe vision du jeu, différente de la nôtre et de ceux qui sont chez eux à regarder le match. On lui fait confiance, elle amène des schémas tactiques totalement différents ce qui est important. Vous jouez en fonction des adversaires, vous ne restez pas bloquer tout le temps dans la même tactique, même au niveau des joueuses. Elle a changé souvent, en faisant jouer des athlètes à des positions qu’elles n’ont jamais occupé durant leur carrière. C’est le moment parfait pour faire des expériences. Elle n’a pas autant de temps sans doute que les sélections européennes ici. Donc important qu’elle avance de cette manière, surtout qu’il y a beaucoup plus de positif que de négatif à tirer de tout cela ».

Sur le fait que ce soit la première fois que le trio Formiga-Marta-Cristiane joue ensemble depuis l’arrivée de Pia Sundhage : « Elle est en train de tester tout le groupe. Même si nous sommes les joueuses les plus expérimentées du groupe, elle nous teste également. C’est ce que nous faisons en rentrant sur le terrain qui dicte le fait que l’on reste dans cette équipe ou non. C’est important de toujours donner le maximum et de tenter de faire ce qu’elle nous dit, que ce soit nous ou les plus jeunes. Quand une joueuse sort, elle demande à celle qui rentre de faire la même chose, c’est vraiment positif. On a un groupe compétitif avec beaucoup de joueuses à divers postes, des jeunes aussi qui poussent. Il faut se battre pour savoir qui voyagera car on sait qu’il n’y aura pas beaucoup de joueuses sur le terrain à la fin ».